Actualités

Ouverture de la treizième édition (13) du Forum Panafricain de la modernisation des services publics et des institutions de l’Etat.

M. Mohammed Benabdelkader, ministre de la réforme de l'administration et de la fonction publique, Président du Conseil d'administration du Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) et M. Stefan Mooney Moandjo, Directeur général du CAFRAD, ont présidé la séance d'ouverture du 13ème forum panafricain de la modernisation des services publics et des institutions de l’Etat,  organisé  sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI que Dieu l’Assiste, les 5 et 6 juillet à Rabat.


Cette édition tenue, en marge de la cinquante-cinquième session (55) du Conseil d'administration du CAFRAD, sous le thème "la lutte contre la corruption dans les services publics en Afrique en tant qu’élément d’opérationnalisation de la Gouvernance Publique Responsable", a connu la participation des ministres de la fonction publique, de la réforme administrative et de la gouvernance en Afrique, des délégués des États membres et non-membres du CAFRAD et des responsables des institutions de formation et de recherche dans le domaine de l'administration publique, ainsi que des représentants des institutions régionales et internationales concernées.


Deux jours durant, les participants vont examiner les diverses expériences et les différents points de vue sur les moyens d'améliorer la gouvernance responsable dans la lutte contre la corruption dans les établissements publics.


Dans un discours prononcé lors de la séance d'ouverture du Forum,  M. le ministre a indiqué que la tenue de la treizième édition du Forum Panafricain de la modernisation de l'administration et des institutions de l’Etat, intervient après le retour historique du Royaume du Maroc au sein de l'Union africaine et l’accord de principe accordé à la demande d’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui sont l'aboutissement d'un long processus de travail sur les questions de développement du continent.


Le ministre a également déclaré que les pays africains connaissent une dynamique importante et déterminée visant à consolider les bases et les règles de bonne gouvernance dans la gestion de la chose publique et le renforcement de l'état de droit, en luttant contre les effets néfastes de la corruption, considérée comme l’un des obstacles les plus dangereux au développement qui exige des efforts concertés aux niveaux national et international.


M. Benabdelkader a également souligné dans son allocution, que l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la corruption au Maroc a été faite selon une approche participative et consultative, avec la création d'un comité de suivi composé de représentants de plusieurs secteurs et ministères ainsi que des organisations de gouvernance et de la société civile et le secteur privé.


Cette stratégie prévoit l'adoption d'une vision ambitionnant "de réduire la corruption de manière significative à l'horizon de 2025" et la réalisation de deux objectifs principaux, à savoir l’amélioration de la confiance des citoyens dans les institutions en diminuant la corruption de manière significative et de façon continue, et le renforcement de la confiance de la communauté internationale pour améliorer le positionnement de notre pays dans le classement pour ce domaine.


Le ministre a également appelé à l'échange d'idées et à proposer des recommandations opérationnelles et réalisables, afin de répondre aux attentes des peuples du continent africain, qui aspirent à réaliser des progrès communs partagés par tous et dominés par des valeurs d'intégrité et de transparence.


La séance d’ouverture a été également marquée par la signature des conventions de partenariat et de coopération entre le Maroc et les Etats de la Guinée Bissau, du Mali, du Burkina Faso.


Ces conventions s’inscrivent dans le cadre de la coopération bilatérale et l'échange d'expériences sur les questions d'intérêt commun entre les signataires et visant le développement et la réforme de l'administration publique et le renforcement des capacités dans les domaines de la gestion et de la valorisation du capital humain. Plusieurs conventions de partenariat ont été également signé entre le CAFRAD et des instituons nationales et internationales.
A cette occasion, les trophées du prix panafricain des services publics dans sa deuxième édition ont été attribués aux lauréats.


A travers ce prix, les organisateurs cherchent à honorer les réalisations, les innovations et les contributions des organisations d'utilité publique visant à jeter les bases d’une administration publique plus efficace et efficiente dans les pays africains et à explorer les innovations dans les domaines de la gouvernance, la motivation du personnel afin d’encourager  l'innovation et d’améliorer l'image du service public et de renforcer la confiance des citoyens dans l'administration publique en général.


Ainsi, le prix d’excellence dans la catégorie "administration électronique : « Application mobile » ou « service en ligne »" a été attribué au ministère de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (Maroc), dans la sous-catégorie « service en ligne » pour leur projet intitulé "système de gestion scolaire « Massar»", et à l’ Observatoire National de l'Emploi et de la Formation professionnelle du Burkina Faso pour sa «  plateforme  de publication des offres d’emplois via SMS sur les téléphones portables, dans la sous catégorie « application mobile ». La CNOPS (Maroc) a remporté le prix d’encouragement de la sous catégorie «application mobile» pour son projet «  SMART CNOPS Assuré ».

Dans la catégorie «Innovation et amélioration de la qualité du service public», la Côte d’Ivoire et le Gabon ont remporté ex-aequo le prix d’excellence, respectivement pour leur projet « mise en place d’un système de management qualité intégré, intelligence économique et gestion des risques en matière douanière » et «nouveau système de Rémunération des Agents Publics de l’Etat». Le prix d’encouragement a été remis au Sénégal pour son projet «Réforme de l’Hydraulique Rurale : cas de la délégation de service public de Notto Diosmone Palmarin et Gorom Lampsar».


Dans la catégorie «Promotion de l’approche Genre dans la Fonction Publique», le prix d’excellence a été octroyé au Cameroun pour son projet «Palmarès Genre des administrations publiques» alors que le prix d’encouragement est revenu au Maroc pour le projet de promotion de la diversité et de l’égalité des chances de Lydec.


Les panels de ce Forum de deux jours, porteront sur la Gouvernance Publique Responsable et la lutte contre la corruption aujourd’hui, la Gouvernance Publique Responsable et la Lutte Contre la Corruption dans les administrations Publiques et les Perspective Citoyenne de la Gouvernance Publique Responsable à travers la lutte contre la corruption.


Ce Forum de grande envergure, tenu en marge de la 55ème session du Conseil d’administration du Centre africain de formation et de recherches administratives pour le développement (CAFRAD), constitue un espace d’échange d’expériences, de partage, de réflexions et de débats sur les problématiques liées à la modernisation du service public, et l’importance de la dimension culturelle de la gouvernance publique orientée vers des objectifs de développement durable (ODD).

Retrouvez toute la documentation du Ministère. Guides, Brochures, Etudes, Statut de la Fonction Publique... Disponible en un seul clic.

Suggestions

Pour mieux vous servir

Demande d’infos

Pour plus d’informations