Séminaires et Manifestations

Monsieur Mohammed Benabdelkader, Ministre de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique participe à l’ouverture de la 7ème édition des assises de la transformation digitale à Paris.

Le numérique et les technologies de l’information et de la communication offrent des possibilités exceptionnelles pour accélérer les progrès en matière de réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et améliorer la vie des personnes de façon radicale, a affirmé jeudi 22 novembre à Paris M. Mohammed Benabdelkader, ministre de la réforme de l’administration et de la fonction publique.


Intervenant à l’ouverture de la 7-ème édition des Assises de la Transformation digitale en Afrique (ATDA), une plateforme de rencontres de haut niveau des décideurs de l’écosystème numérique africain, le ministre a indiqué aussi que la modernisation des secteurs publics ne peut, non plus, se faire sans le recours aux TIC notamment en matière de dématérialisation des échanges entre les administrations, les citoyens et les entreprises.


Il a rappelé, dans ce cadre, les hautes directives royales au gouvernement l’incitant à la mise en commun des informations par les administrations et à l’utilisation des technologies de l’information pour la simplification des services publics et le rapprochement de l’administration du citoyen, de façon à ce qu’il n’ait plus à fournir à une administration la même information ou document détenu par une autre.


Monsieur le ministre a annoncé, à ce propos, que le gouvernement prépare un texte de loi sur l’administration numérique qui va constituer le cadre législatif et le référentiel de la transition numérique de l’administration publique marocaine.


« L’idée est que les services publics devraient s’efforcer de mieux collaborer, mobiliser les synergies et trouver les meilleures façons de répondre sans relâche aux attentes des citoyens, d’une manière efficace, décente, intègre et transparente », a-t-il expliqué.


Pour parvenir à une administration performante au service du citoyen et du développement, cette réforme sera bâtie sur quatre transformations fondamentales: organisationnelle, managériale, éthique et numérique, a détaillé monsieur le Ministre en soulignant que celles-ci consacrent les principes de bonne gouvernance, de démocratie participative, de transparence et d’intégrité, à même d’ouvrir de nouvelles voies pour faire respecter les règles de l’état de droit et de garantir le droit à l’information comme stipulé par la constitution.


S’agissant de l’accélération de la transformation digitale, qui reste tributaire du concours de tout un chacun, aussi bien acteurs publics que privés, le ministre a mis l’accent sur la nécessité de renforcer le cadre juridique, d’implémenter les principes du numérique, d’assurer la pérennité d’une bonne gouvernance et de développer les capacités des ressources humaines.


Il a insisté à cet égard sur l’importance de l’initiative Gouvernement ouvert (OpenGov) dont le Maroc est devenu en juillet dernier un des 76 pays membres.


Ce processus structurant, a-t-il affirmé, ne peut que consolider notre acquis en termes de transparence, d’équité, d’intégrité et de démocratie participative.


Le ministre a évoqué également la révolution technologique engendrée par le développement de l’Intelligence artificielle (IA) qui, a-t-il dit, peut être une vraie opportunité de développement du continent africain.


«Les projets de l’IA dans les secteurs publics ne doivent pas être perçus comme gain de productivité mais surtout doivent créer de la valeur sur plusieurs dimensions, notamment la qualité du service fourni, la transformation de l’organisation et de l’emploi », a-t-il estimé.


«Au Maroc, huit secteurs peuvent aujourd’hui sensiblement améliorer leurs performances en faisant appel à l’IA, à savoir celui des banques, des assurances, des télécoms, de l’industrie automobile, de l’agriculture, en plus de l’énergie, de l’auto-entrepreneuriat et de l’e-Gov», a-t-il indiqué.


Placée sous le thème : «Enjeux des données et impact de l'intelligence artificielle sur les ODD en Afrique», cette 7-ème édition des ATDA se fixe pour objectifs majeurs de dresser le bilan de la situation numérique africaine, de renforcer la coopération internationale du numérique, d’échanger sur les bonnes pratiques entre professionnels de haut niveau et de servir de plateforme de choix pour les affaires.

 

Retrouvez toute la documentation du Ministère. Guides, Brochures, Etudes, Statut de la Fonction Publique... Disponible en un seul clic.

Suggestions

Pour mieux vous servir

Demande d’infos

Pour plus d’informations